Marine Le Pen demande l’abandon de l’écotaxe

 

Marine Le Pen en conférence de presse à Fougères, dans l'ouest de la France, le 26 octobre.
Marine Le Pen en conférence de presse à Fougères, dans l’ouest de la France, le 26 octobre. (Photo Thomas Bregardis. AFP)

La dirigeante du FN dénonce la clause de sortie négociée par le gouvernement UMP sous le précédent quinquennat.

 

Marine Le Pen, présidente du FN, a préconisé mardi l’abandon de l’écotaxe, «mauvaise dans sa conception et ses conséquences», tout en dénonçant le coût de la clause de sortie signée pendant le quinquennat Sarkozy.

Comme France Inter lui demandait si le gouvernement devait renoncer à ce prélèvement qui suscite la révolte en Bretagne, l’eurodéputée a tranche : «oui, bien entendu, c’est une taxe mauvaise dans sa conception et ses conséquences, qui intervient au moment où les Français n’en peuvent plus et où les entreprises sont en très grande difficulté, particulièrement celles de l’agro-alimentaire qui vivent un dumping social très féroce.»

Elle a souligné que cette taxe avait été construite «par l’UMP». «C’est une société italienne, Ecomouv’ qui est chargée de l’organisation de cette taxe, de sa mise en œuvre et de la récupération de la taxe». «Il y a un énorme problème démocratique dans la manière dont le gouvernement a cru pouvoir signer une clause de résiliation avec cette société de 800 millions d’euros», a estimé Marine Le Pen. «C’est un moyen, en réalité, d’aller à l’encontre de la volonté des Français. (…) S’ils veulent changer cette situation, ils ne peuvent pas le faire», s’est-elle indignée. «C’est une méthode qui doit être dénoncée, surtout quand c’est une société italienne qui en profite», a ajouté la dirigeante frontiste.

Jean-Marc Ayrault réunit mardi matin à Matignon élus bretons et ministres concernés par l’écotaxe, combattue farouchement dans cette région.

 

dibi n'goran marc mondesir |
JEAN DUCHAMP |
Montrichard l'éternelle. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 9800so
| Polemika
| Tout Comprendre